Raoul Dufy, le peintre du bonheur


C U L T U R E / lundi, octobre 9th, 2017

Pour ce premier billet Culture, je ne pouvais pas ne pas évoquer Raoul Dufy, LE peintre du bonheur par excellence. Ses couleurs joyeuses, ses traits dansants, ont chatouillé mes yeux pour la première fois dans un livre d’histoire au collège. Ainsi sa fameuse fresque La fée électricité, réalisée pour l’exposition universelle de Paris en 1937, s’étalait telle une frise historique dans les pages du manuel scolaire.

J’ai eu la chance ensuite de découvrir la monumentalité et l’avant-gardisme de cette œuvre colorée. C’était au Musée d’art moderne, lors de ma première visite à Paris.

La fresque de la Fée électricité par Raoul Dufy

Puis au lycée, lorsque mon amie Fannie a quitté Aix en Provence pour les Alpes maritimes, nous avions décidé symboliquement d’écrire nos correspondances sur un papier à lettre. L’une écrivait avec la Sainte Victoire de Cézanne, tandis que l’autre noircissait la promenade des anglais de Raoul Dufy.

Raoul Dufy est mon peintre coup de cœur. Son œuvre exprime le bonheur, par ses couleurs lumineuses et joyeuses, dissociées des traits de dessin toujours vifs et en mouvement.

Où le voir dans le coin ?

=> A Menton au musée Cocteau jusqu’à aujourd’hui (09 octobre 2017),

=> A Nice au Musée des beaux-arts,

=> A Saint-Tropez au Musée de l’Annonciade (une oeuvre je crois).

Enfin, je ne pouvais terminer ce premier billet sans rendre hommage à Jean Rochefort, si élégant et décalé.  J’ai en effet eu le plaisir de le croiser fugacement, lui et le bleu éclatant de ses yeux rieurs, un jour de 2004 ou 2005, entre la Canebière et le Cours Belsunce. Merci de nous avoir donné tant de bonheur à travers vos rôles !

 

 

 

 

 

 

Partagez ce bonheur !

Une réponse à « Raoul Dufy, le peintre du bonheur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *