Le bonheur de rêver son voyage


T R I P / samedi, octobre 21st, 2017
Joseph Kessel écrivait : « Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues. » 
Préparer un voyage, c’est le rêver, se projeter dans la destination souhaitée, définir un itinéraire cohérent et équilibré. C’est aussi choisir des jolis points de chute, chercher des endroits magnifiques à visiter tout en sortant des sentiers battus. Cette phase de recherche m’enthousiasme et je peux passer beaucoup de temps à construire un voyage, peaufiner les destinations. Tout en passant de guides en guides et de blogs en blogs…
Cet été, nous sommes partis une semaine en Italie et je vous livre ici la construction et planification de notre voyage : je désirais repartir en Toscane, superbe région incontournable que j’avais découverte il y a presque 20 ans (!) avec mes parents. Nous avions alors visité Florence, Sienne, San Gimignano, Lucca, et Pise, principalement. Là, je voulais absolument revoir Sienne, que j’avais préféré à la grandiose Florence, et je désirais me perdre dans les collines de vignobles toscans. Mais en me documentant et en passant de sites en sites, mon idée première de Toscane s’est quelque peu transformée :
  • Jour 1 : Montecatini Terme : cette ville thermale semblait idéale pour un premier point de chute en Toscane ;
  • Jour 2 : Torrita di Siena, au cœur des oliveraies et vignobles toscans. Le choix s’est porté sur ce bourg pour l’agriturismo La Residenza d’Arte. Et parce que la route entre Montecatini Terme et Torrita di Siena permettrait de s’arrêter à Florence, ou Sienne, ou les deux !
  • Jour 3 : Bonjour l’Ombrie, avec Perouse en passant par le lac de Trasimeno.
  • Jour 4 : Les cascades de Terni à ne pas manquer, puis les Parc des monstres à Bomarzo, ou le village mourant de Civita di Bagnoreggio, et nuit à Orvieto en Agriturismo
  • Jour 5 : cette journée n’était pas vraiment programmée … village de Pitigliano, puis bains de Saturnia (eaux sulfureuses à 37 degrés toute l’année), ou le Jardin des Tarots à Capalbio (avec les sculptures monumentales de Niki de Saint Phalle). Du fait de cette incertitude, le point de chute n’a pas été arrêté, mais se situerait vraisemblablement sur la côte Toscane a priori sans grand intérêt.
  • Jour 5 : beaucoup de route pour arriver jusqu’à Portofino, et Roco di Camogli où habite Chiara, et nuit à Gênes.
  • Jour 6 : Découverte de Gênes pour se détacher de nos a priori négatifs, et retour vers la maison.

La suite au prochain épisode !

Partagez ce bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *