Chapelle Cocteau à Fréjus : lumière et résurrection dans les pins de la Tour de Mare


C U L T U R E / vendredi, octobre 26th, 2018

Mon premier rendez-vous d’artiste

Cette semaine j’ai pris une grande décision. Je lis actuellement l’ouvrage de Julia Cameron, « Libérez votre créativité », dans lequel elle préconise plusieurs outils de créativité. Parmi eux, les « rendez-vous d’artiste » permettent de se reconnecter à nous, lorsque nous étions enfant créatif. L’exercice hebdomadaire consiste à réaliser une courte sortie, et de s’émerveiller de ce qui nous entoure. En faisant ainsi le plein d’images, on nourrit notre imagination, à la source de notre art.

A ces rendez-vous s’ajoute la rédaction quotidienne des « pages du matin » : trois, ni plus ni moins. Tous les jours. Mais attention, l’ordonnance ne s’arrête pas là ! En effet, à ces deux exercices pré-cités s’additionnent encore ceux issus du programme de 12 semaines qui nous mène sur les Chemins de la créativité … Vaste programme !

Pour l’instant, je ne parviens pas à accorder assez de temps à la discipline de l’écriture quotidienne. Je préfère prendre l’option « dilettante » et retenir dans le programme ce qu’il me semble aisé et agréable à suivre. Et je me dis que je peux m’accorder du temps avec mon enfant artiste. Cela me plairait d’ailleurs plutôt bien et me permettrait de renouer avec mes habitudes parisiennes ! J’ai donc pris la grande décision de réaliser ces rendez-vous hebdomadaires d’artiste, dès maintenant… avec …

La Chapelle Cocteau au milieu des pins

Cette semaine je décide donc de prendre deux heures pour honorer mon rendez-vous d’artiste. Direction La Chapelle Notre Dame de Jérusalem, dite Chapelle Cocteau, qui me fait de l’oeil depuis quelques temps. Je me trompe d’abord, et monte à La Chapelle Notre Dame des Anges. Située dans le même Quartier de la Tour de Mare à Fréjus, elle présente des lignes épurées et un large vitrail coloré et moderne. Toute petite et fermée, je comprends mon erreur, mais suis ravie de ma découverte. Elle a tout de même été conçue par le même architecte cannois que la fameuse chapelle Cocteau : Jean Triquenot.

La Chapelle Notre Dame des Anges

La Chapelle dite Cocteau se trouve un peu plus loin, sur la route de Cannes. Une promenade dans les pins permet d’abord de profiter des réjouissances de la nature. Chants d’oiseaux, pinède avec vue sur l’Esterel, ce lieu est vraiment idéal pour prendre conscience de l’instant présent. A l’issue de cette courte promenade, on découvre la chapelle, qui siège au point culminant de la colline de pins.

J’indique à l’agent communal, très accueillante, que je m’étais d’abord trompée de chapelle. Presque pas finalement, puisque celle-ci m’apprend que Jean Cocteau avait d’abord été contacté dès 1960 pour décorer cette première chapelle ! L’artiste ayant tardé à répondre à Louis Martinon, banquier de son état et aménageur de la Tour de Mare, il a été relancé par le Vatican lui-même. Mais lors de sa visite à Fréjus, Cocteau a estimé que la Chapelle Notre Dame des Anges était trop petite. C’est en effet l’impression qu’elle m’avait faite !

Une histoire unique en son genre

Le nouvel édifice conçu par Triquenot prend alors une forme octogonale, le 8 représentant la résurrection, la renaissance et la vie éternelle. Cocteau réalise les maquettes des vitraux, et de nombreuses esquisses pour la décoration des murs. Mais il meurt en octobre 1963 avant d’achever la Chapelle, et l’exécution des dessins est reprise durant un an. Malheureusement  à la disparition de Louis Martinon en  1965, le terrain est laissé à l’abandon et la chapelle restée inconnue du grand public … Jusqu’en 1989, date à laquelle la Ville de Fréjus parvient  à faire rentrer La Chapelle Cocteau au patrimoine, et à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. A partir de là, des travaux de restauration sont entrepris et les mosaïques de la galerie extérieure voient enfin le jour. La résurrection, la renaissance et la vie éternelle étaient donc sa destinée !

Les dessins sont réalisés au fusain et au pastel à l’huile. Cette technique leur confère lumière et douceur qui s’accordent parfaitement à la pureté du trait de l’artiste. Les céramiques au sol semblent être une eau en mouvement, d’un bleu profond. Ayant une culture très moyenne de l’histoire de la Bible, je reconnais peu de scènes, hormis la Cène. L’agent communal me précise qu’on peut y voir, parmi les apôtres, Jean Cocteau lui-même, mais aussi Jean Marais, ou encore Coco Chanel. Je ne peux malheureusement pas me référer à mes connaissances pour comprendre parfaitement la présence de chaque dessin. Mais cela ne m’empêche pas de m’imprégner de la pureté de chaque courbe, du choix de chaque couleur, pour alimenter ma créativité. Ce fut donc un premier rendez-vous d’artiste réussi !

 

Renseignements

  • Adresse : Chapelle Notre Dame de Jérusalem, dite Chapelle Cocteau, Route de Cannes, 83600 FRÉJUS
  • Horaires : du 1er octobre au 31 mars du mardi au samedi 9h30 12h / 14h 16h30, fermée le dimanche, lundi et jours fériés. Du 1er avril au 30 septembre, du mardi au dimanche de 9h30 12h30 / 14h 18h, fermée le lundi et jours fériés. Tarif : 3 euros. Le fascicule « Laissez-nous conter La Chapelle Cocteau Notre Dame de Jérusalem et el quartier de la Tour de Mare » est en vente au tarif de 6 euros (édition 2017).
  • Téléphone : 04 94 53 27 06.

Partagez ce bonheur !

3 réponses à « Chapelle Cocteau à Fréjus : lumière et résurrection dans les pins de la Tour de Mare »

    1. Coucou Zohra, merci pour ton commentaire ! Aujourd’hui pour accompagner ce temps déplorable magnifique, je prépare un article sur une tartiflette maison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *